L’authentique Raclette Party à l’IGP Raclette de Savoie

    • Temps de préparation :
    • Difficulté :
    • Nombre de personnes : 4

    Préparation

    Raclez légèrement la croûte du fromage sans l’ôter. Si vous utilisez un appareil à poêlons, coupez au moyen d’un fil à fromage des tranches d’environ 5 cm de large et 5 mm d’épaisseur. Disposez-les sur deux plats différents pour faciliter le service. Si vous avez un appareil traditionnel, mettez en place votre meule.

    Lavez les pommes de terre et gardez-les en « robe des champs », c’est-à-dire avec la peau. Faites-les cuire 15 à 20 min à la vapeur ou 25 à 30 min à l’eau bouillante. Comme elles ont la chair ferme, elles ne devraient pas se défaire à la cuisson.

    Lavez la salade verte. Pour varier, laissez-vous tenter par l’amertume d’une salade d’endives, par le petit goût de noisette de la mâche ou par l’originalité de la salade de mesclun dans laquelle vous glisserez quelques feuilles de roquette ou de persil.

    Dressez deux plats de charcuteries en panachant et en décorant avec des cornichons et des petits oignons. Privilégiez de la charcuterie de Savoie, réputée pour sa délicatesse : fabriquée selon des recettes ancestrales, sa saveur viendra sublimer l’IGP Raclette de Savoie.

    Mettez les pommes de terre cuites dans un plat ne craignant pas la chaleur et posez-le sur l’appareil à poêlons. Sinon, réservez-les au chaud.

    Avec un appareil traditionnel, il suffit d’approcher la meule de la source de chaleur. Lorsque sa surface commence à fondre, raclez le fromage pour le faire couler dans votre assiette. À force de racler, une croûte fine se forme, qu’on appelle la Religieuse. Délicatement grillée, c’est un délice que les connaisseurs se disputent.

    Dégustez les pommes de terre nappées de fromage, accompagnées de salade verte et de charcuterie de Savoie. Selon vos envies, vous pouvez poivrer ou épicer votre fromage (noix de muscade, cumin, etc.), bien que l’IGP Raclette de Savoie n’ait besoin d’aucun artifice pour séduire les papilles !

    Pour un sans-faute, servez un vin blanc issu du même terroir, jeune, aux arômes fruités : Roussette, Chautagne ou Chignin Bergeron. Si vous préférez le vin rouge, privilégiez les cépages Gamay et Mondeuse. Les amateurs de bières, quant à eux, apprécieront la fraîcheur d’une blonde ou d’une brune de Savoie pour accompagner leur repas.