Spécificités

Un territoire empreint de complexité et de contrastes

Du point de vue de son relief et de sa géologie, le territoire de la Raclette de Savoie est assez contrasté. Le relief est compris majoritairement entre 200 mètres et 2500 mètres d’altitude avec des sols typés, souvent profonds, issus à la fois de massifs cristallins anciens et de massifs calcaires.

Le relief est l’un des facteurs clés du climat savoyard. Typiquement montagnard, celui-ci est toutefois complexe et très riche dans sa diversité. Dans les basses vallées, les hivers sont froids et neigeux alors que les étés sont chauds. Dans l’avant-pays et les Préalpes, le climat se caractérise par des précipitations abondantes réparties sur toute l’année. Mise à part dans les vallées encaissées de la Maurienne et de la Tarentaise globalement moins arrosées, la pluviométrie annuelle est élevée avec une moyenne de 1 000 mm et jusqu’à 1 800 mm d’eau au pied des massifs préalpins.

Ces conditions particulières sont à l’origine d’une ressource abondante et de qualité : l’herbe occupe en effet à elle seule 80 % de la surface agricole utile. Celle des pâturages savoyards est particulièrement riche en plantes aromatiques des montagnes. Une fois fauchée et séchée, elle constitue un fourrage d’une excellente qualité pour nourrir les troupeaux durant la mauvaise saison. Cette ressource est principalement à l’origine de la grande richesse aromatique de la Raclette de Savoie. Les savoyards ont ainsi appris à tirer parti des contraintes et des atouts de leur territoire pour créer une économie agropastorale fondée sur un subtil équilibre entre culture et élevage.

Aire géographique